• Lisa Herrbach

Coming Out

Dernière mise à jour : mai 26



Les recruteurs me prennent pour une intellectuelle. Ce que je suis.

Ils refusent donc de me voir dans un poste opérationnel.

Peur que je m’ennuie trop vite. Et ils ont raison. Je m’ennuie vite.

Le risque que je quitte l’entreprise au bout de deux ans est réel, mais pas inévitable.



La tête et les jambes


J’ai un diplôme, des compétences et des connaissances, une force de caractère aussi, une rapidité d’analyse, un cerveau qui turbine plus vite que les autres même. Et c’est là mon handicap.


Le revers de la médaille c’est une profonde mésestime de soi et des doutes infondés et indétrônables de ses propres capacités, doublés d’un cruel manque d’objectivité.


Je sais que je pourrais occuper un poste à responsabilités, mais je ne pourrais le faire que dans une structure qui m’a vue et m’a aidée à grandir. Une structure et une équipe avec lesquelles je me sens en confiance.




Derrière l'assurance, le doute perpétuel


Derrière cet écran d’assurance et d’aisance relationnelle se cache un petit oiseau fragile. Ou un zèbre devrais-je plutôt dire. Et c’est de ce petit animal blessé que les responsables en place ont peur.


En effet, je suis une intellectuelle, mais l’opérationnel me permet une chose d’une valeur inestimable : il me rassure, occupe mon cerveau et l’empêche de mouliner à pleins tubes.




Pourquoi un zèbre ?


"zèbre" est un des nombreux mots utilisés pour désigner les personnes dites à haut potentiel intellectuel. "surdoué" c'est un peu comme un gros mot pour moi.

"zèbre" c'est joli et ça résume bien les drôles de bêtes que nous sommes.


Peut-être serez-vous tentés de me regarder différemment après avoir lu ce texte.

Si votre regard doit changer, alors regardez-moi comme la propriétaire d'un cerveau mal câblé, dont les circuits surchauffent, et non pas comme une grosse tête bien pensante et prétentieuse.


Les personnes qui présentent une douance (ce mot là aussi je l'aime bien) ne sont pas plus intelligents que la moyenne. Leur cerveau transmet simplement l'information plus vite d'un récepteur à l'autre. C'est un problème électrique, rien de plus. Et rien d'enviable, je vous assure.

Le cerveau des personnes HP se moque des étapes. La conséquence visible c'est souvent un raisonnement précoce, juste et intuitif mais impossible à expliquer ou des mots qui, à peine pensés, sortent de notre bouche sans filtre, telle une matière brute.

Sans parler de la sensibilité et l'empathie exacerbées qui sont un peu les coutures de notre être.


Le zèbre est un animal libre, qui ne se laisse pas domestiquer. Les rayures sont uniques à chaque individu, comme les empreintes digitales de l'Homme. Elles font du zèbre son unicité. Et en même temps, ce sont elles qui lui permettent de se dissimuler dans la savane.


Alors, bienvenus dans ma savane ! Vous allez voir, c'est sympa 😁




77 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout